Régimes et hypertension

Juin 2022

 

Abonnez-vous à infos@tension

Découvrir le dernier numéro

Archives

sommaire juin 2022 complet

 

Télécharger la lettre en PDF

 

Les conseils du Pr Xavier Girerd

Quel régime suivre pour l’hypertendu ?

écouter le podcast ou regarder la vidéo

Auteur : Pr Xavier Girerd, Président de la Fondation de Recherche sur l’hypertension artérielle et
cardiologue à l’Assistance Publique à Paris.

Je souhaite vous informer sur l’intérêt de faire un régime lorsque l’on doit soigner une hypertension artérielle.
Le mot régime est très souvent cité par les médecins lorsque l’on parle du traitement d’une hypertension artérielle.

Pour le patient, régime est synonyme de restriction alimentaire avec l’objectif de perdre du poids.

Pour le médecin spécialiste de l’hypertension, le régime doit être le moyen d’obtenir une baisse des chiffres de la tension dont la conséquence est l’amélioration du risque cardiovasculaire qui se traduit par l’absence d’apparition d’une complication cardiovasculaire (Accident Vasculaire Cérébral, maladie cardiaque, maladie rénale, décès prématuré). La perte de poids n’aura de l’importance que si l’hypertension s’accompagne d’un diabète car dans ce cas il est possible de soigner en même temps les deux maladies. La bonne nouvelle est qu’il existe un régime, mais on devrait plutôt parler de conseils nutritionnels, ayant montré une baisse de la pression artérielle et de la mortalité par maladie cardiovasculaire : il s’agit du suivi d’une alimentation DASH. La signification de cet acronyme inventé par des médecins américains est Approche Diététique pour Stopper l’Hypertension. Cette méthode se distingue des régimes habituels par le fait qu’il n’y a pas d’exclusion alimentaire mais qu’il est recommandé d’augmenter les aliments qui sont naturellement riches en potassium (fruits, légumes, graines) et de diminuer
les aliments qui contiennent du sodium contenu naturellement ou ajouté lors des processus de transformation ou de conservation des aliments (pain, fromage, charcuterie). La surprise pour les patients est qu’avec le suivi d’une alimentation DASH, il n’est observé qu’une baisse modérée du poids (moins de 3 kg), alors que l’on peut noter une normalisation des chiffres de la tension chez des sujets ayant initialement une légère élévation des chiffres de tension (moins de 160 pour la tension SYS). Malheureusement, une alimentation DASH n’obtient pas un
effet chez tous les sujets mais certains profils ont plus de probabilité d’obtenir une baisse des chiffres de la tension. Selon les études réalisées aux USA, ce sont les femmes afro-américaines ayant la tension SYS la plus proche de 160 avant de débuter le DASH qui baissent le plus leur tension alors que les hommes à la peau blanche sont ceux chez lesquels les effets du DASH sont plus incertains. Le deuxième intérêt de l’alimentation DASH est que la baisse de la tension survient rapidement (dès la fin de la première semaine) et qu’elle est maximum après seulement 2 semaines de suivi. Ainsi le patient et le médecin peuvent rapidement juger de l’effet de ce « régime ». Mon conseil est donc qu’il ne faudrait plus parler de régime chez l’hypertendu, en particulier il faudrait bannir le terme de « régime sans sel » ou de « régime qui fait maigrir » pour la grande majorité des patients hypertendus. En revanche, il est nécessaire de conseiller des modifications dans la qualité et la quantité de certains aliments sans avoir comme objectif de perdre du poids. Ces changements, s’ils sont évalués comme efficaces, permettront d’éviter d’avoir à prendre tous les jours un médicament antihypertenseur.

En savoir plus sur l’alimentation

Écouter Les Voix de l’Hypertension

 

L’INFO RECHERCHE

Suivre une alimentation de type DASH préserve de la mort

écouter le podcast ou regarder la vidéo

Auteur : Dr MC Wimart, membre du Comité Français de Lutte contre l’Hypertension Artérielle

Le régime DASH a été initialement mis au point aux USA dans les années 1995 pour proposer un traitement « sans médicaments » aux sujets ayant une hypertension légère. Il se distingue des régimes habituels par le fait qu’il n’y a pas d’exclusion alimentaire mais qu’il recommande d’augmenter les aliments qui sont naturellement riches en potassium (fruits, légumes, graines) et de diminuer les aliments qui contiennent du sodium
(sel) contenu naturellement ou ajouté lors des processus de transformation ou de conservation (pain, fromage, charcuterie). Comme le régime DASH était destiné à des populations qui vivaient aux USA, il avait été préconisé de diminuer les sucreries (bonbons) et les aliments gras ou riches en cholestérol, en particulier les viandes grasses, et de les remplacer par du poisson, de la volaille ou de la viande blanche. Bien que le suivi d’une alimentation DASH ne provoque qu’une baisse modérée du poids (moins de 3 kg), il a été montré chez certains sujets une efficacité pour diminuer les chiffres de tension. Depuis 20 ans, son efficacité a été testée sur d’autres populations que celle des patients avec une hypertension et la question non résolue était de savoir si suivre une alimentation de type DASH permettait de diminuer la mortalité dans la population. Le Dr Soltani de l’université de Yadz en Iran, a effectué une méta analyse de 17 études réalisées dans le monde qui évalue les effets sur la mortalité du suivi d’un régime DASH chez des sujets sans problème de santé. L’originalité de cette publication a été de mettre au point un score permettant de connaître la qualité du suivi du régime DASH pendant la période de chaque étude. Les résultats de la meta analyse indiquent que la mortalité toute cause et la mortalité de cause cardiovasculaire et par cancer étaient légèrement mais significativement diminuées chez les sujets qui s’alimentaient en suivant les recommandations d’une alimentation de type DASH. Ce bénéfice étant plus important lorsque le régime était bien suivi. En conclusion : le régime DASH initialement destiné aux patients ayant une hypertension artérielle légère a montré qu’il pouvait aussi préserver des maladies cardiovasculaires et de la mortalité par cancer les sujets sans hypertension. Si vous cherchez un nouveau régime pour préserver votre santé, suivez plutôt les recommandations d’une alimentation de type DASH… vous vivrez peut-être plus longtemps !

Lire la publication en anglais

L’invité : Dr Sébastien Rubin, néphrologue, Bordeaux

Comment suivre le régime DASH ?

écouter le podcast ou regarder la vidéo

Comment suivre le régime DASH ?

DASH est l’acronyme de Dietetary Approaches to Stop Hypertension. Plus qu’un régime c’est une approche nutritionnelle qui a été mise au point et testée dans les années 1990 aux États-Unis. Initialement, une étude randomisée a été réalisée sur un groupe de sujets avec une hypertension légère vivant dans différentes villes des États-Unis d’Amérique (Baltimore, Boston, Durham et Portland). Plusieurs modalités d’alimentation par période de 4 semaines ont été testées, avec l’objectif de soigner l’hypertension artérielle sans utiliser des médicaments antihypertenseurs. Les patients inclus étaient des hommes ou des femmes adultes dont certains étaient âgés de plus de 60 ans. Avec 58% de sujets afro-américains l’étude DASH a apporté des résultats qui sont applicables à de nombreux groupes de population. La variation de la pression artérielle était le critère principal de l’étude initiale. La diététique DASH repose sur 5 piliers :

  • Un apport illimité en fruits et légumes, afin d’augmenter les apports de potassium d’origine alimentaire .
  • Une réduction des aliments riches en graisse saturées d’origine animale et en cholestérol.
  • Une augmentation des laitages à 0% pris de façon quotidienne.
  • Un apport de fruits à coques (noix, amandes…) avec au moins 5 portions par jour.
  • Une limitation des apports en sel de cuisine (chlorure de sodium) avec trois groupes testés : moins de 3 g, moins de 6 g ou moins de 9 g de sel par jour.

Le résultat principal de l’étude initiale DASH a été de démontrer que l’on pouvait obtenir une baisse de tension plus importante avec la nutrition DASH qu’avec le seul conseil de diminuer les apports en sel. Il a été montré que c’était l’augmentation des apports en potassium alimentaire combinée à la diminution des apports de sodium qui avait le plus d’efficacité sur la baisse de la pression artérielle. L’étude a aussi montré qu’avec une perte de poids inférieure à 5 kg il était possible d’obtenir une baisse significative de la pression artérielle. En pratique, la diététique DASH est assez simple à suivre et a l’avantage de ne pas être un régime restrictif. De plus, DASH apporte des résultats rapides sur la tension et assure la diversité dans les aliments recommandés.

Quelle est votre meilleure expérience avec la Fondation Hypertension ?

Ma première collaboration avec la Fondation s’est faite par la rédaction d’un article scientifique détaillant certains résultats des études FLAHS. Par la suite j’ai recommandé à mes patients l’usage des applications depistHTA et suiviHTA. Pour un médecin de ma génération, j’apprécie l’usage du numérique en santé, et les outils mis au point par la Fondation constitue une aide nouvelle pour aider à la prise en charge des patients hypertendus. La Fondation a pris le lead sur la mise au point d’outils numériques pour les médecins et les patients. C’est un très grand progrès pour les années qui viennent !