Le tensiomètre automatique - Fondation HTA

le tensiomètre

 

Femme senior qui prend sa tension

La tension artérielle varie dans de nombreuses circonstances. Il est donc important de mesurer régulièrement sa tension, pour déceler une tension trop élevée, confirmer une hypertension artérielle ou simplement connaître sa tension.

L’achat d’un tensiomètre automatique (possible sans prescription médicale) permet de réaliser l’autotest de la tension et l’automesure sur 3 jours.

Histoire du tensiomètre

Quel tensiomètre choisir aujourd’hui ?

Pour mesurer la tension, appelée pression artérielle par les médecins, il faut un tensiomètre. Mais comment choisir un tensiomètre ?

Je vous montre ici le tensiomètre traditionnel, le tensiomètre dit de Vaquez-Laubry qui est en était l’inventeur il y a plus de 100 ans. Ces tensiomètres sont beaux, ils peuvent être en or, ils ont la fameuse poire très populaire auprès des patients et de beaucoup de médecins, mais complètement périmés !

En fait aujourd’hui, il faut un tensiomètre automatique. Comment choisir un tensiomètre automatique ? Je vous ai mis là les mes trois préférés : il y a une marque française (le même constructeur que ce fameux tensiomètre là) et puis il y a une marque japonaise, une marque allemande. Ils n’ont pas la même taille, pas la même forme, ils ne sont pas connectés (ça sert pas à grand-chose la connexion).

Qu’est-ce qui fait la différence entre ces trois tensiomètres dits automatiques ? C’est le brassard, cette poche bien connue des patients qu’on met autour du bras. Cette poche contient à l’intérieur le fameux capteur qui va permettre la mesure de la pression artérielle par l’appareil automatique.

Comment différencier ces brassards qui, en fait, sont tous différents selon le tensiomètre ? C’est d’abord la taille. 22-36 c’est habituellement la taille qui va permettre la mesure avec une très bonne fiabilité chez les patients qui ont un bras de taille normale, de taille standard. Pourquoi ces brassards sont un peu différents ? Parce que vous le voyez : 22-42, c’est marqué dessus, ce sont des brassards adaptés aux gens qui ont un bras fort. Et pour ce bras qui est de taille plus forte que la taille standard, il est indispensable d’avoir un tensiomètre qui a cette taille de brassard si on a un bras un peu plus gros que la moyenne des gens.

Tensiomètre : traditionnel ou automatique ?

Mesurer la pression artérielle est un geste emblématique de la pratique médicale.

Il faut aujourd’hui utiliser des tensiomètres automatiques pour effectuer la mesure de la pression artérielle.

Cette recommandation est depuis quelques années celle de tous les experts en Europe, en Grande-Bretagne, aux USA, et en Asie. En Europe, les tensiomètres automatiques qui possèdent le marquage CE peuvent être utilisés avec une grande confiance.

Ces tensiomètres automatiques, autrement appelés tensiomètres électroniques, ont, de plus, comme avantage supplémentaire d’afficher les valeurs de la pression artérielle avec une précision plus importante que les tensiomètres traditionnels.

  • 3 chiffres sont affichés pour la SYSTOLIQUE, alors que 2 chiffres sont habituellement donnés par le médecin ou l’infirmière avec la méthode traditionnelle,
  • 2 ou 3 chiffres sont affichés pour la DIASTOLIQUE, alors que 1 seul chiffre est habituellement donné avec la méthode traditionnelle.

En conclusion, pour mesurer la tension, il faut utiliser un tensiomètre automatique, plutôt que traditionnel !

Bracelets et montres connectées pour mesurer la pression artérielle

Pour mesurer la pression artérielle, les experts recommandent depuis 100 ans dutiliser la méthode auscultatoire et depuis 20 ans d’utiliser la méthode oscillométrique. Les tensiomètres automatiques utilisent la méthode oscillométrique et sont des appareils très technologiques. Depuis les années 2010 sont apparus des appareils connectés qui annoncent mesurer la pression artdriele systolique et diastolique. L

e bracelet AKTIIA comme les montres connectées SAMSUNG ou APPLE, utilisent la technologie photoplethysmographique (PPD) qui n’était pas celle utilisée par les tensiomètres traditionnels ou les tensiomètres automatiques. Ces nouveautés sont aussi appelés des tensiomètres

« cuffless » car il n’utilisent pas un brassard compressif pour mesurer la pression artériell. En 2024, tous ces appareils n’en sont pas au même stade de la validation et/ou de la commercialisation. C’est le bracelet AKTIIA qui est le plus avancé, mais ses concepteurs doivent encore résoudre quelques points pour leur bon fonctionnement, en particulier une simplification de la procédure de « calibration ».
Les montres connectées (même de marques très connues) sont encore loin derrière concernant leur validation.
Si il paraît  certain que la méthode « cuffless » remplacera les méthodes traditionnelles (auscultatoire et oscillométrique) pour la mesure de la pression artérielle dans quelques années, en 2023 les experts Européens de l’ESH ont considéré que ces tensiomètres de nouvelle génération (les montres, les bracelets, les bagues, les caméras de visage) entraient encore dans la catégorie des gadgets mais pas dans celle des « appareils médicaux validés » pour la mesure de la pression artérielle.

Leur usage n’est donc pas actuellement recommandé pour réaliser le diagnostic ou la surveillance d’une hypertension artérielle.

Des validations complémentaires seront nécessaires avant de pouvoir en recommander l’usage pour le soin médical.

En conclusion, pour le diagnostic ou la surveillance de l’hypertension, un tensiomètre automatique est utile et recommandé mais comme les   montres connectées sont encore dans la catégorie « gadget » leur utilisation ne devrait pas être proposé par un professionnel de santé informé. L’usage du bracelet AKTIIA qui impose une calibration initiale puis mensuelle est en 2024 trop complexe pour la majorité des utilisateurs) ne peut pas être recommandé pour confirmer ou surveiller l’ hypertension artérielle dun patient. Il faut savoir que le bracelet AKTIIA ne permet pas à  un professionnel de santé de « déclencher à  la demande » la mesure de la pression artérielle. 

 

 

 bon usage du tensiomètre automatique

en vidéos très courtes (moins de 60′) :

capture d’écran 2023 02 22 121409

Retrouver toutes les vidéos sur Hypertension France

Achat d’un tensiomètre automatique au bras :

notre sélection à moins de 60 euros

La Fondation a sélectionné en toute indépendance une liste de sites Internet où vous pouvez acheter un tensiomètre automatique en ligne.

L’achat en pharmacie ou en magasin de vente d’appareillage médical permet d’obtenir un conseil sur le tensiomètre le plus adapté à votre usage.

L’achat d’un tensiomètre automatique au bras avec le choix de la taille du brassard peut se faire sur Internet.

D’excellents tensiomètres au bras pourront être achetés pour un prix de moins de 60 euros (+ frais de port).

Nous avons sélectionné des sites et des marques permettant aux résidents de France métropolitaine de recevoir pour moins de 60 euros dans un délai rapide un tensiomètre de grande marque (Spengler, Hartmann, Omron).

Pour les sujets ayant un « gros bras » les tensiomètres des marques Omron et Hartmann sont toujours livrés avec un brassard de taille 22-42 cm qui permet un usage optimal.

Pour bien réaliser une automesure de la tension il faut :

  • suivre les conseils et obtenir les bons chiffres de la tension,
  • avoir un conseil adapté à son niveau de tension,
  • envoyer un rapport à son médecin

Pour se faire aider à ces différentes étapes il est recommandé d’utiliser l’application suiviHTA mise au point par la Fondation Hypertension et Solutions Santé Digitale. Cette application est gratuite et compatible avec les tensiomètres de toutes les marques sans nécessité d’une connexion Bluetooth.

 

Quel modèle de tensiomètre choisir ?

Tensiomètre automatique

Aujourd’hui, les tensiomètres automatiques sont recommandés pour mesurer la tension sans l’aide d’un professionnel de santé. Le tensiomètre automatique affiche la tension SYS avec 3 chiffres et la tension DIA avec 2 chiffres. Sa précision est plus importante que celle obtenue avec un tensiomètre traditionnel.

Les autres méthodes ne sont pas fiables et parfois fantaisistes et sont déconseillées pour un usage médical.

Choisissez toujours un tensiomètre avec le marquage CE qui garantit la fiabilité et la sécurité d’emploi.

Tensiomètre traditionnel

Les tensiomètres traditionnels positionnés sur le bras et utilisés avec un stéhoscope (mesure auscultatoire) sont recommandés par les experts.

Le brassard peut recouvrir la manche d’un vêtement de l’épaisseur d’une chemise.

Le brassard peut être mis sur le bras droit ou le bras gauche. Pour faciliter la mise en place du brassard sans l’aide d’un tiers :

  • si vous êtes droitier, mesurez la tension sur le bras gauche
  • si vous êtes gaucher, mesurez la tension sur le bras droit

IMPORTANT : choisissez un brassard adapté à la taille de votre bras, car elle influence la fiabilité des mesures

  • 22-36 cm (M) pour un bras de taille standard
  • 32-42 cm (L) en cas de surpoids
  • 42-50 cm (XL) en cas d’obésité sévère
  • 17-22 cm pour un bras de taille enfant

Dans certains cas, la mesure réalisée par un tensiomètre automatique peut ne pas être fiable, notamment en cas d’arythmie, de pré-éclampsie et chez l’enfant. Si le tensiomètre indique un message d’erreur, une nouvelle mesure doit être effectuée.

Et les autres modèles ?

  • Le tensiomètre de poignet : en cas de « très gros bras », le tensiomètre de poignet est recommandé. Attention, la mesure est influencée par la position du boitier et par la hauteur de la main par rapport au cœur. Mesurer la tension en se croisant les bras à hauteur du cœur est un bon moyen d’éviter les erreurs de mesure.
  • Le tensiomètre « sans brassard » : il se place sur le poignet et mesure la tension sans que l’utilisateur s’en rende compte. Il est particulièrement adapté à la mesure de la tension pendant le sommeil.
  • Le tensiomètre connecté : certains modèles possèdent une fonction de connexion. Les données de santé peuvent alors être stockées et analysées par le système.
  • Le bracelet « cuffless » (sans brassard), créé en 2021 par Aktiia. Pour en savoir plus sur cette innovation, écoutez les interventions du Pr Xavier Girerd :
    – L’hypertension dans tous ses états (Interview du Pr Xavier Girerd, Télésanté, émission Santé+ du 25/05/2021  hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension  hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension
    – A quoi peut servir le bracelet cuffless Aktiia pour l’hypertensiologue ? (Pr Xavier Girerd, 41e Journée de l’HTA, 17/12/2021)  hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension  hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension

Peut-on mesurer la tension artérielle autrement que par la mesure habituelle du brassard ?

Les tensiomètres automatiques sont tous validés et leur usage est recommandé par l’ESH l’ESC et la HAS depuis deux décennies.

La « connexion » d’un tensiomètre automatique permet le transfert des données vers une base de donnée. Il n’y a pas besoin d’une « validation » pour cela. Il faut que la technologie ait un marquage CE.

Des études randomisée publiées dans les meilleure revues (NEJM JAMA Lancet…) ont montré l’intérêt de l’usage des tensiomètres automatiques pour améliorer la gestion de l’hypertension. Mais les études ne montrent pas un avantage évident à la « connexion ».

 

Les conseils du Pr Xavier Girerd, Président de la Fondation Hypertension, pour choisir un tensiomètre automatique

L’achat du tensiomètre automatique est une étape très importante dans la prise en charge de son hypertension artérielle.

Comment acheter un tensiomètre ? Chez le pharmacien.

Le pharmacien vend des tensiomètres automatiques, avec une marge bien évidemment. On peut aller sur internet. Est-ce que tous les tensiomètres sont les mêmes sur internet et en pharmacie ? La réponse est non, mais la réponse est oui quand même : toutes les grandes marques se retrouvent chez le pharmacien et sur internet. Après, comment choisir entre les marques ? Est-ce qu’il y a des différences entre les marques ? Il y a des différences. Il faut plutôt prendre les grandes marques et le prix est toujours associé à la qualité. Un appareil qui coûtera moins de 20 euros ne va pas durer très longtemps. Un appareil de bonne qualité a un prix aux alentours de 40, 50 euros. Dépenser plus pour un tensiomètre n’est pas justifié car la technologie embarquée dans les tensiomètres n’est pas différente. C’est un certain nombre de gadgets comme la connexion, comme la détection de la fibrillation, c’est pas l’essentiel. Un tensiomètre est fait pour mesurer la tension.

L’important est d’acheter un tensiomètre qui se positionne sur le bras car ils sont beaucoup plus faciles à utiliser que les tensiomètres qui se positionnent sur le poignet. Car le poignet, on sait pas où mettre son poignet. Le bras, on n’a pas l’idée de lever le bras pendant la mesure.

Un tensiomètre se met sur le bras et s’achète sur internet… ça va être le message numéro un et essentiel pour guider. Le site frhta.org vous donne des liens préférentiel sélectionnés par la Fondation pour pouvoir acheter de bons tensiomètres, chez des marchands qui sont localisés en France, ce qui peut être important pour avoir un tensiomètre assez rapidement.

 

Le tensiomètre moderne

Intervention du Pr Xavier Girerd, Grande Journée du Cœur 2022 – Conférence TED

 

Quel est le protocole pour mesurer sa tension ?

Mesurer la tension : protocole en 2024

 

Le document «AutoTest de la tension » proposé par la Fondation Hypertension et le Comité de Lutte contre l’Hypertension, permet de vous aider à effectuer cette mesure de la tension tout seul, au moins une fois par an.

Le protocole est simple, c’est le protocole international : il faut être en position assise, sans croiser les jambes, ni parler, il faut ne pas avoir fumé 30 minutes avant ni pendant les mesures et il faut réaliser (ce point est très important) : une, deux ou trois mesures.

Pourquoi en mesurer une, deux ou trois ? En tout cas, il faut pas dépasser une minute entre chaque mesure, ça sert à rien d’attendre longtemps. Il faut appuyer sur le bouton du tensiomètre puis, quand on a reporté les chiffres de la tension, on redéclenche la mesure 2.

Est-ce que tout le monde a besoin de faire trois mesures ? En fait non, pas tout le monde : uniquement ceux dont la première mesure est supérieure à 141 pour la première ligne, dite SYS, ou supérieure à 91 pour la deuxième ligne, DIA. La valeur PULSE  n’a aucune importance, c’est pas la fréquence cardiaque qui est associée à la pression artérielle, c’est la valeur SYS et la valeur DIA.

Si la valeur SYS et la valeur DIA sont à moins de 140 ou à moins de 90 et bien vous pouvez toujours mesurer deux fois de plus la pression artérielle mais en fait votre tension est déjà satisfaisante et il faudra surtout renouveler la mesure de pression artérielle au moins tous les ans car « tension normale un jour ne veut pas dire une pression artérielle normale toujours », on peut devenir hypertendu alors qu’on n’a jamais eu de chiffre élevé de la tension avant.

Si on réalise trois mesures parce que la première mesure était supérieure à 141 ou 91 pour la SYS et la DIA respectivement, et bien la troisième mesure c’est celle finalement sur laquelle on va pouvoir considérer qu’il y a éventuellement une hypertension. Ce n’est jamais la première mesure parce qu’il peut y avoir le fameux « effet blouse blanche » qui conduit à observer une différence entre la 1ère, la 2e et la 3e.

Alors la 2e est plus basse que la première, la 2e et la 3e sont souvent identiques ou très proches l’une de l’autre. La 3e mesure, si elle est supérieure à 141 pour la SYS ou 91 pour la DIA : il va falloir confirmer l’hypertension. Il y a une suspicion, il n’y a pas de certitude. Pour cela, il faut réaliser le protocole dit d’automesure sur 3 jours en appliquant la règle des 3.

Vous pouvez lire les documents publiés par les sociétés savantes ou vous pouvez aussi, pour vous aider, télécharger l’application suiviHTA qui est gratuite et qui est sur tous les stores et qui vous permettra d’obtenir un conseil personnalisé pour chaque mesure tensionnelle.

Voilà si la 3e mesure est à moins de 140  : votre tension est satisfaisante et vous n’aurez pas à réaliser une automesure de la pression artérielle sur 3 jours.

Il existe 2 situations dans lesquelles un sujet peut mesurer sa tension, lui-même, à l’aide d’un tensiomètre automatique :

Dans les 2 cas, il faut respecter ces règles :

  • Assis, au repos
  • Ne pas fumer
  • Ne pas parler
  • Avec un tensiomètre de bras : bras le long du corps.
  • Avec un tensiomètre de poignet : bras croisés, le poignet à la hauteur du cœur.

Puis actionner le tensiomètre en suivant le protocole qui vous concerne :

Que signifient les chiffres sur l’écran du tensiomètre ?

  • SYS : tension dans les artères quand le cœur se contracte
  • DIA : tension dans les artères entre deux battements du cœur
  • PULSE : battements du cœur par minute

hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension

 

Comment interpréter ces chiffres ?

La Fondation a mis au point des outils, numériques ou papier, pour aider les usagers à interpréter le résultat et pour leur donner un conseil personnalisé sur la conduite à tenir en fonction des tensions mesurées :

Chacun de ces outils peut être communiqué à un professionnel de santé pour obtenir un avis médical.

 

En savoir plus :

Diagnostic de l’hypertension

Causes de l’hypertension

Risques et conséquences de l’hypertension

Symptômes de l’hypertension

Hypertension après 80 ans

Traitements de l’hypertension

Alimentation et hypertension

Potassium et hypertension

Sport et hypertension

Sommeil et hypertension

Hypertension en vacances

AVC, maladie Alzheimer et hypertension

Tabac, alcool et hypertension

Stress et Hypertension

Effet blouse blanche

Fatigue et hypertension

Femmes et tension

Héredité et hypertension

En savoir plus

Observance
questionnare observance girerd 12 05 2023
Mesurer la tension
Automesure sur 3 jours
automesure 3jours nov 2023 page 2
Les chiffres de la tension
hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension
Rester informé
hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension
Newsletter
hypertension,tensiomètre,tensiomètre automatique,acheter tensiomètre,choisir tensiomètre,utiliser tensiomètre,Pr Xavier Girerd,Fondation hypertension,protocole tensiomètre,automesure tension