Le mot du président

 

Conseil du Pr Girerd

Professeur Xavier Girerd, qui êtes-vous?

Je suis cardiologue et professeur de thérapeutique à la faculté Sorbonne Université Médecine à Paris, responsable de l’unité de prévention des maladies cardiovasculaires dans le pôle cœur et métabolisme du Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière à l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris qui est reconnue comme Hypertension Excellence Center par l’European Society of Hypertension.

Actuellement Président de la Fondation de Recherche sur l’Hypertension Artérielle (FRHTA), j’ai été Président de la Société Française d’Hypertension Artérielle (SFHTA).

Je suis également membre titulaire de la Société Française de Cardiologie et Fellow de l’European Society of Cardiology (FESC) et de l’European Society of Hypertension (FESH).

Signataire de plus de 250 articles scientifiques dans des revues médicales internationales, mon expertise dans le domaine de l’hypertension artérielle est reconnue en France et à l’international.

Quel est le rôle de la Fondation de recherche sur l’HTA dont vous êtes le président ?

Fondée en 2006, la Fondation a pour but de définir, de promouvoir et de financer des activités de recherche dans le domaine de l’hypertension artérielle et des maladies associées.

Quelles sont les missions de la Fondation ?   

Pour atteindre ces objectifs, la Fondation a doté, sur appels d’offre, des programmes de recherche sur l’HTA pour un montant de plus de 4 millions d’euros au cours de la dernière décennie et a participé au financement de projets de télémédecine et d’applications santé dans l’HTA.

La Fondation s’est également donné pour mission d’aider les 10 millions de personnes en France suivies pour une hypertension artérielle, de délivrer des informations fiables et de mettre à disposition du grand public des outils de e-santé destinés à diagnostiquer et suivre les hypertendus.

C’est pourquoi, en 2019, la Fondation a réalisé avec le Comité Français de Lutte contre l’HTA (CFLHTA), pour la première fois en France, la campagne grand public « Prenez votre tension en main ». Son objectif était de favoriser l’autodépistage de la tension grâce à l’utilisation d’un tensiomètre automatique.

Pour permettre l’usage du tensiomètre sans l’aide d’un professionnel de santé, la Fondation a conçu et réalisé un outil de e-santé facile d’usage et gratuit : l’application depistHTA. Une grande enquête nationale a été réalisée et des actions en entreprise ont été menées qui ont montré la faisabilité et l’intérêt de l’autodépistage de l’hypertension avec des tensiomètres automatiques.

Cette première action en faveur des patients avec une hypertension artérielle qui utilisait des outils de e-santé (tensiomètre automatique, application santé) ayant été une réussite, nous avons réalisé une nouvelle action pour le grand public en 2020. Nous voulions cette fois-ci nous adresser aux 10 millions de sujets qui se connaissent hypertendus et se soignent et qui veulent améliorer la surveillance de leur maladie par la réalisation du relevé d’automesure.

Pour les aider à bien utiliser leur tensiomètre automatique, la Fondation a mis au point l’application suiviHTA, toujours facile d’usage et gratuite, qui permet aux patients soignés pour une HTA de bien suivre les recommandations des experts pour la réalisation du relevé d’automesure mais aussi d’analyser les valeurs de tension obtenues et de donner un conseil en relation avec les tensions mesurées.

Choisir, acheter et bien utiliser un tensiomètre automatique

Réaliser un autodépistage de la tension

Réaliser une automesure de la tension

Pouvez-vous dresser un état des lieux de l’HTA en France ?

L’hypertension artérielle est la principale maladie chronique et la première cause de décès cardiovasculaires en France et dans le monde. En effet, si elle n’est pas diagnostiquée ni correctement soignée, elle provoque de graves maladies neurologiques (AVC) et cardiologiques (infarctus, insuffisance cardiaque, arythmie).

Les maladies liées à l’HTA

Les traitements de l’hypertension artérielle

Les études épidémiologiques réalisées en France, comme l’étude FLAHS 2019, ont montré des tendances défavorables dans la prise en charge de l’HTA. Non seulement le nombre des hypertendus traités a diminué en France entre 2012 et 2019 (10,2 millions de patients traités en 2019), mais le pourcentage des hypertendus traités et ayant des tensions encore trop élevées a augmenté.

Combien y a-t-il d’hypertendus en France ?

Pour tenter de renverser cette situation défavorable, des experts de l’HTA proposent d’utiliser les nouveaux moyens offerts par la e-santé et de les diffuser largement auprès des patients hypertendus.

La Fondation a mis beaucoup d’énergie pour développer des applications santé qui, en s’intégrant à des solutions de télémédecine, permettent une nouvelle prise en charge des hypertendus. Nous espérons que la conséquence de cette nouvelle organisation du parcours de soins se traduira par une amélioration de la prise en charge de l’HTA en France.

Les chiffres de l’hypertension

Les outils de télésanté proposés par la Fondation

Quelle est votre vision sur l’usage de la e-santé dans l’hypertension?

La crise sanitaire du COVID-19 a montré que la e-santé permettait de poursuivre la prise en charge des malades chroniques qui ne pouvaient pas accéder à leurs soins habituels.

 

    

 

Ecouter la playlist consacrée au numérique dans la prise en charge de l’HTA

Avant la crise, les outils de la e-santé en hypertension artérielle se limitaient à l’auto dépistage, à l’évaluation des risques d’HTA et au suivi de l’observance des traitements.

Pendant le confinement, il a été possible d’organiser le suivi des patients hypertendus grâce à la téléconsultation et à l’automesure de la tension qui était indispensable.

HTA et Covid-19

Avec le retour à un suivi habituel pour les hypertendus, il est prévisible que la e-santé en hypertension connaisse un nouvel essor. Les patients vont accepter de réaliser des automesures avant de se rendre à leur visite de suivi présentielle ou en téléconsultation, les médecins vont favoriser l’usage des tensiomètres automatiques comportant une aide à la gestion des mesures de la tension avant et pendant la consultation.

La mise en place de nouveaux parcours de soins comportant une alternance de consultation présentielle et de téléconsultation sera favorisée par une rémunération au forfait du patient hypertendu. La mise à disposition d’outils de e-santé en HTA sera le prérequis à ces nouvelles modalités qui viendront progressivement compléter puis possiblement remplacer des pratiques actuelles.

Ces probables changements de pratique n’auraient pas pu voir le jour sans une innovation majeure : celle du tensiomètre automatique.

Quel est votre parcours personnel en e-santé, d’où vous vient cet intérêt pour la e-santé ?

Mon intérêt pour la e-santé a débuté en 2005 de ma rencontre avec Robert Boualit (Funder et CEO de ENORA Technologie puis Solutions Santé Digitale) avec lequel j’ai directement collaboré à la mise au point du dossier médical informatisé PRODOC (dossier de spécialité multi connecté et multi professionel de santé pour le suivi des maladies chroniques cardio-métabolique avec HTA, Dyslipidémie, Obésité, Diabète, qui a été implanté dans 4 services de l’APHP sur le site Pitié-Salpêtrière entre 2008 et 2019).

J’ai été le concepteur et le conseiller scientifique et médical de la plateforme INOHTA mise en place au bénéfice de médecins généralistes volontaires de la région Bourgogne Franche Comté pour aider à la prise en charge des patients hypertendus non contrôlés. Une étude randomisée a été réalisée démontrant la faisabilité et le bénéfice de l’usage de l’automesure de la tension dans le contexte d’une patientèle d’hypertendus ayant un habitat en zone rurale.

Depuis 2018, j’ai poursuivi mes activités médicales de suivi de patients atteint d’une HTA en y intégrant tous les nouveaux outils de la e-santé mis à ma disposition par les acteurs institutionnels publics ou privé (téléconsultation sur ORTIF, téléexpertisesur OMNIDOC) ou mis au point en collaboration avec Robert Boualit (appli EvalObs, appli depistHTA, appli suiviHTA, appli OPERA, appli BRIOCH).

Dans le domaine des applications disponibles auprès du grand public, j’ai directement collaboré à la réalisation de l’application EvalOb (évaluation de l’observance des médicaments antihypertenseurs) et des appli HTA :

  • depistHTA (permet de connaître son niveau de la tension et de dépister une éventuelle hypertension artérielle)
  • suiviHTA (permet de réaliser une automesure de le tension en suivant les recommandations de bonne pratique édictées par la HAS)

Pour des projets destinés à des publics ciblés, j’ai participé à la réalisation de plateformes ou d’applications permettant le dépistage des facteurs de risque cardio-vasculaires et de l’HTA: programme PREDICHTA (détection de l’hypertension par l’autodépistage, appli OPERA (détection du risque artériel en milieu professionnel artisanal), appli BRIOCH (détection des aliments riche en sel chez les sujets en surpoids).

Mes projets en e-santé sont la mise au point d’appli utiles pour le suivi des patients soignés pour une HTA et pouvant aider à repenser le parcours de soin en améliorant les échanges d’informations pertinentes entre les patients et le professionnels de santé impliqués dans leur suivi (médecin généraliste, médecin spécialiste, pharmacien, infirmier).

Le projet e-santé de la Fondation est conçu pour être en cohérence avec la stratégie nationale du numérique en santé. L’objectif en 2022 est de pouvoir obtenir l’hébergement des appliHTA sur MES. Le financement du projet a été obtenu, jusqu’à aujourd’hui, par le soutien de la Fondation de Recherche sur l’HTA avec un financement fléché « grand projet avec innovation RD ». Le financement sera maintenu jusqu’en 2025. Un BM devra être trouvé par SSD au-delà.

Pour aller plus loin

Ecoutez les Voix de l’Hypertension 

Regardez la chaîne Hypertension France  

Conseils pour dépister, traiter et bien vivre son HTA

Comprendre l’HTA

En savoir plus

La tension en questions
La tension en chiffres
Les podcasts
Les vidéos
La newsletter
Faire un don