L’hypertension artérielle (HTA)

1ère maladie chronique et 1ère cause de décès cardiovasculaires en France et dans le monde

 

Si elle n’est pas diagnostiquée ni correctement soignée, l’HTA provoque de graves maladies neurologiques (AVC) et cardiologiques (infarctus, insuffisance cardiaque, arythmie).

Pour mieux comprendre les causes et les risques, les traitements et les mesures, le dépistage et le diagnostic, retrouver le Pr Xavier Girerd, cardiologue et Président de la Fondation, en podcast ou en vidéo :    

Ecouter les voix de l’hypertension

Comprendre la tension et l’hypertension

Les études épidémiologiques récentes réalisées en France ont montré des tendances défavorables dans la prise en charge de l’HTA. Non seulement le nombre des hypertendus traités a diminué, mais le pourcentage des hypertendus traités et ayant des tensions encore trop élevées a augmenté.

La Fondation s’est donné comme missions :

 

Les chiffres à retenir

  • 1er facteur de risque de maladies dans le monde
  • 1/3 des adultes français touchés
  • 10 millions de Français soignés avec un antihypertenseur
  • 5 millions d’hypertendus non diagnostiqués et/ou non pris en charge
  • 15 millions soignés pour au moins une des maladies chroniques : HTA, cholestérol élevé, diabète
  • 20 % des hypertendus ne suivent aucun traitement
  • 1 patient traité sur 2 a une pression artérielle contrôlée. (Chiffres HAS – Prise en charge de l’hypertension artérielle de l’adulte – 2016 et Enquête Flashs – 2019)
  • Les maladies cardio-vasculaires restent la cause numéro 1 de mortalité chez l’adulte de plus de 40 ans.
  • Les moyens les plus efficaces pour combattre l’HTA sont la perte de poids et la diminution de la consommation d’aliments contenant du sel caché (pain, fromage, charcuterie, pizza, poisson fumé, olives, cubes aromatiques, sauce asiatique). Ces moyens, pour certains sujets, seront suffisants pour permettre le retour à une tension satisfaisante.
    Si les mesures alimentaires ne suffisent pas, les médecins pourront alors prescrire les médicaments antihypertenseurs pour protéger contre les maladies cardio-vasculaires.

 

Les chiffres de l’enquête FLAHS 2020

 

Chaque sujet est décliné en version :
  écrite     podcast     vidéo

Sommeil et tension

  • En 2010 en France métropolitaine, 2% des adultes étaient soignés pour un « Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil ». Il y a plus de sujets soignés pour SAOS chez les hypertendus traités (4%) que chez les non hypertendus traités (1%)

  • En 2010 en France métropolitaine, 10% des adultes sont « petit dormeur »  (moins de 7 heures de sommeil). Il y a plus de petit dormeur chez les hommes (15%), et moins chez les sujets de 75 ans et plus (3%).

en savoir plus

Aliments et tension

  • En 2019 en France métropolitaine, 25 % des hommes et 16 % des femmes déclaraient consommer à 2 repas ou plus par semaine au moins un des aliments suivants riche en sel caché : pizza, burger, sandwich, quiche, crevettes, olives, chips, plat cuisiné par un traiteur, cuisine asiatique.

        

  • En 2019 en France métropolitaine, les Femmes de 35 ans et plus consommaient des quantités plus faibles de pain et de fromage que les Hommes.

  • Chez l’hypertendu, la consommation excessive de sel est notée chez 25% des hommes et 13% des femmes.

en savoir plus

Tension variable : qu’en penser ?

En France en 2020, les hypertendus ayant une HTA systolique étaient 19 % mais ce pourcentage était de 27 % chez les sujets âgés de 75 ans et plus.

Missions du patient hypertendu :

En 2020, les hypertendus qui utilisaient l’automesure sur 3 jours pour surveiller leur tension étaient 72 % à avoir une moyenne à moins de 135/85.

Diabète et HTA :

Chez les hypertendus, un diabète est observé chez 20 % des patients. Chez les diabétiques, l’hypertension concerne 70 % des patients.

Risques de l’HTA diastolique :

En France l’hypertension diastolique isolée concerne 5% de la population mais 8% avant 55 ans et 1% après 75 ans.

Nouveaux traitements de l’HTA :

En France en 2020, 54 % des hypertendus étaient traités avec un seul médicament antihypertenseur.

en savoir plus

Vieillissement et HTA, l’âge des artères :

En France métropolitaine, 6,4 millions de sujets âgés de 55 ans et plus ont une tension élevée en autodépistage.

Tension chez les femmes :

26 % des femmes et 18 % des hommes ont une SYS <120 et DIA >80 lorsque la tension est mesurée par auto-dépistage avec un tensiomètre automatique au domicile.

        

en savoir plus

Applis pour l’HTA : comment choisir ?

1 % des sujets avec une hypertension traitée déclare utiliser une application dédiée à la prise en charge de la tension.

        

L’automesure de la tension :

50 % des sujets hypertendus traités déclarent posséder un tensiomètre à domicile : une surveillance de la tension par automesure est donc réalisable par 5 millions de personnes.

        

en savoir plus

Le suivi des hypertendus en 2020 :

Avec un diagnostic par automesure, 16 % d’hypertension non prise en charge et 37 % d’hypertendus traités ne sont pas contrôlés.

        

Hypertension et COVID-19 :

16 % des hypertendus ont pratiqué la téléconsultation pendant le confinement du printemps 2020.

        

en savoir plus

 

Un problème majeur de santé publique, au niveau français et mondial

Au niveau français

L’hypertension artérielle (HTA) touche plus de 15 millions d’adultes dont plus de la moitié est âgée de plus de 60 ans. Elle est déclarée par 16.5% des personnes de plus de 20 ans. C’est le premier motif de consultation en médecine générale et un risque majeur de survenue de maladie cardiaque, cérébrale, vasculaire, rénale… La prévalence de l’HTA augmente avec l’âge : elle touche plus de 40% de l’ensemble des hommes et environ 50% des femmes après 70 ans, or la proportion de sujets de plus de 65 ans, s’accroît rapidement depuis 1995. Cependant, les prévalences déclarées sont largement sous estimées : ainsi, plus de 50 % de HTA sont méconnues chez les hommes et environ 35% chez les femmes.

La prévalence de l’HTA augmente avec l’âge et l’on assiste à une explosion de la longévité ; Il s’en suit donc une augmentation du coût inhérent à la prise en charge des sujets hypertendus et des complications (infarctus myocardique, accident vasculaire cérébral, insuffisance rénale, insuffisance cardiaque…)..

Au niveau mondial

Selon « The Lancet » (jan. 2005), 26.4 % de la population mondiale adulte souffre d’hypertension, soit 972 millions de personnes, dont 333 millions dans les pays développés et 639 millions dans les pays en voie de développement. Le nombre d’adultes hypertendus devrait croître de 60 % pour atteindre un total de 1.56 milliard en 2025. L’HTA est donc devenue un défi majeur de santé publique au niveau mondial. La prévention, la détection, le traitement et le contrôle de ce phénomène doivent être considérés comme une haute priorité.

En savoir plus

Faire un don
Choisir un tensiomètre
Réaliser un autodépistage
Réaliser une automesure
La newsletter
Rester informé